Intervention sur la convention annuelle avec l'association « Paris-Initiatives-Entreprises »

Publié le par Geneviève Bertrand

CONSEIL DE PARIS 15-16 MAI 2006

  

 

INTERVENTION de Madame Geneviève BERTRAND sur la convention annuelle avec l’association « Paris-Initiatives-Entreprises » (DDEE 2006-1 G)

  

 

Madame la Présidente,

Parmi les nombreuses initiatives de retour à l’emploi ou de création d’emploi soutenues par la Ville et le Département de Paris, « Paris-Initiatives-Entreprises » (P.I.E.) est certes une petite entité, mais elle est remarquablement performante.

Pour l’année 2005, P.I.E. a reçu 469 projets (420 en 2004) dont 25 projets d’économie sociale et solidaire (PESS) et 444 projets de création ou de reprise de très petites entreprises (T.P.E.)

Sur ce total, une sélection des projets intervient naturellement. C’est ainsi que pour l’année 2005, sur les 469 projets présentés, 240 ont fait l’objet d’un financement dont 130 pour un ou plusieurs prêts d’honneur.

Le montant global des prêts d’honneur accordés en 2005 a été de 1775.000 €.

Le montant global des garanties de prêts bancaires a été de 1.025.000  €.

Pour jauger l’efficacité du soutien de P.I.E. aux créateurs ou repreneurs du T.P.E. deux séries de chiffres sont à retenir :

1)         Quelle est la nature des créateurs ?

- 85 % des créateurs étaient en 2005 des demandeurs d’emploi

- près de 50 % demandeurs d’emploi depuis plus d’un an

- près de 47 % bénéficiaires d’un minimum social

 c’est assez dire l’âpreté du cheminement et le courage des candidats

 2)         Quid de la pérennité des entreprises ?

 Eh bien, des entreprises créées en 2001 (c’est-à-dire depuis 5 ans), 76 % d’entre elles sont toujours en activité ; de celles créées en 2002 : 89 % sont toujours en activité ; de celles créées en 2003 : 84 % ; de celles créées en 2004, c’est-à-dire depuis 2 ans, 96 % et de celles créées en 2005 : 100 %. Au total, le coût moyen de l’aide accordée à la création peut être estimé à 2000 €/personne pour un potentiel de 700 emplois créés ou maintenus.

Alors, compte tenu de la pertinence de ce dispositif et de l’excellente qualité de l’équipe mobilisée au 68 boulevard Malesherbes, je souhaite appeler l’attention du Conseil de Paris sur le projet de délibération DDEE 11 G qui prévoit l’attribution pour l’exercice 2006 d’une subvention de fonctionnement de 200.000 €.

 

Le groupe UDF soutient bien évidemment ce projet, mais ne peut faire l’impasse sur les inquiétudes du Conseil d’administration de P.I.E. exprimées notamment le 4 mai dernier.

 

En effet, soumise en ce moment à un Audit de l’Inspection  Générale de la Ville de Paris, elle voit « geler » la moitié de sa subvention de fonctionnement d’une part et l’attribution de 457.000 € de prêts d’autre part.

Si la décision de diligenter un Audit d’une association qui perçoit plus de 75.000 € de subvention de la Ville de Paris n’a rien que de très normal, en revanche serait-il possible que le déroulement de cet Audit ne risque pas d’entraver le bon fonctionnement de Paris-Initiatives-Entreprises dont la pertinence d’intervention est telle que se pose plutôt la question de son expansion et peut-être même de sa décentralisation dans Paris.

Je vous remercie.

Commenter cet article